Connexion

Mot de passe oublié
INFORMATIQUE

Sécuriser pour mieux se protéger

Publié le jeudi 11 septembre 2014 à 01H00

La TEP consolide ses systèmes d’information

1 2
Un expert en sécurité informatique a détaillé les mesures internes et externes mises en place  au sein de la TEP et de ses partenaires.

Un expert en sécurité informatique a détaillé les mesures internes et externes mises en place au sein de la TEP et de ses partenaires.

Alors que la cybercriminalité veille pour imposer un grand désordre mondial, sécuriser ses systèmes d’information est devenu aujourd’hui pour les entreprises, surtout à vocation sensible comme le transport d’énergie par exemple, une nécessité.

La TEP (société de Transport d’énergie électrique en Polynésie), dont le président du conseil d’administration (PCA) vient de changer (lire La Dépêche de Tahiti du 30 août, “Bruno Marty prend la tête de la TEP”), échappe à cette règle et l’a fait savoir hier matin, lors d’une présentation officielle de ses nouvelles procédures, internes mais aussi externes.

Ce document, cadre de référence pour l’entreprise, intègre des annexes de sécurité dans les contrats avec les entreprises prestataires de services également.

Des exigences relatives tant à la protection de la confidentialité des informations et des données ainsi qu’au respect des règles à appliquer, sont rédigées pour application lors de toute intervention, dans les locaux et sur les systèmes de la TEP, tout en respectant certaines clauses de confidentialité.

Du jardinier à l’EDT, tout le monde y passe, tout comme sur le site web de la TEP, où des internautes d’Afrique ou du Moyen-Orient viennent parfois surfer, mais dont on ne connaît pas les intentions.

Hier fut l’occasion également pour le nouveau PCA, Bruno Marty, de dévoiler les futures grandes lignes de la société de transport électrique.

“La TEP est devenue une SEM (Société d'économie mixte, NDLR), mais le Pays était majoritaire dans l’actionnariat mais pas au sein du conseil d’administration. Aujourd’hui c’est chose faite”, a-t-il précisé. “Le Pays via la TEP va reprendre en mains la totalité du réseau de transport du point de départ au point d’arrivée. Nous sommes dans un statut d’autonomie, la TEP doit reprendre l’autonomie de son réseau, aujourd’hui, la TEP ne pilote pas elle-même son réseau de transport puisqu’il est indirectement sous-traité à l’EDT. En clair, pour un investisseur, c’est un peu compliqué pour que son énergie soit reprise. Cela fera l’objet d’une communication et d’une stratégie qui sera présentée lors d’un prochain conseil d’administration”, a-t-il déclaré, sans trop rien dévoiler. Mais sécuriser n’est pas une futilité, bien au contraire. “Dans ce cadre, sécuriser nos réseaux d’informations est une priorité afin que l’on ait une parfaite maîtrise de nos réseaux”, avoue le tout nouveau PCA. “C’est le premier pas, la pierre angulaire de cette future stratégie. Imaginez cinq minutes qu’on nous pirate, par e-mail par exemple, et que l’on coupe l’ensemble de l’électricité en Polynésie, comme cela a pu arriver à l’étranger”, s’interroge Bruno Marty. Nous n’osons à peine y penser…

CC
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg