Connexion

Mot de passe oublié

Il y a 15 ans, l'aéroport et Papeete brûlaient

11 contributions

Publié le lundi 06 septembre 2010 à 10H58

Après l’annonce de la reprise des essais nucléaires en plein moratoire

95-150.jpgIl y a 15 ans, une bombe explosait à Moruroa, entraînant une émeute à l’aéroport de Tahiti-Faa’a et l’embrasement de Papeete. Avec le recul, l’histoire montre que cette flambée de violence était inévitable. Depuis le 13 juin 1995, avec l’annonce de la reprise des essais nucléaires à Moruroa et Fangataufa, par le président Chirac, la réprobation et la tension ne faisaient que croître au fil des mois.

 

95-300.jpgEn métropole, le parti socialiste réclamait un référendum. Dans le Pacifique et dans le monde, on boycottait les produits français. A Tahiti, les antinucléaires de Greenpeace se lançaient dans des batailles navales avec la marine nationale et ses commandos. Mais le feu aux poudres, ce sont les indépendantistes et les syndicalistes qui le mettront finalement. A l’aéroport, la manifestation de A tia imua, conduite par Hiro Tefaarere, et soutenue matériellement par le maire de Faa’a, conduisait à des heurts violents avec les gendarmes. A la tombée de la nuit, Papeete s’embrasait. La campagne d’essais ne sera pas arrêtée pour autant, et le dernier tir aura lieu le 26 janvier 1996.

  • Lire aussi dans La Dépêche de Tahiti de ce lundi 6 septembre 2010 les articles sur les mois de juin, juillet, août et septembre 1995 ainsi que des témoignages

 

Grosse frayeur à l'aéroport

95-violence300.jpgLes émeutes de septembre 1995 ont réellement démarré lorsqu’une véritable horde de manifestants en provenance de Papeete est arrivée à l’aéroport de Tahiti-Faa’a afin d’empêcher l’avion de AOM de décoller vers Paris, en début de matinée. Quelques dizaines de gros bras ont alors soulevé le portail métallique coulissant qui contrôlait l’accès de la zone nord de la plate-forme aéroportuaire, à laquelle on se rendait à l’époque par une route qui traversait la piste d’aviation. Une fois sorti de ses rails, le portail a été repoussé, et les opposants à la reprise des essais nucléaires ont alors envahi le tarmac, en effectuant tout d’abord un sitin sur la piste, tandis que certaines personnes plus virulentes que d’autres s’attaquaient à des lampes de balisage ou autres installations aéroportuaires.

C’est en milieu de matinée que les choses se sont gâtées : un ou plusieurs leaders ont alors véritablement donné l’ordre aux manifestants de partir à l’attaque de l’aéroport. Ces derniers se sont alors levés pour se diriger vers l’avion de AOM, dans lequel les passagers avaient déjà embarqué depuis longtemps. Terrifiés, les voyageurs ont assisté impuissants à une véritable prise d’assaut de l’avion, certains jetant des cailloux sur la carlingue, d’autres projetant même des pierres dans un des réacteurs. Le décollage de l’appareil était définitivement compromis. Les manifestants ont ensuite poursuivi leur méfaits au sein même de l’aérogare, en cassant tout ce qui pouvait l’être, et en mettant le feu à de multiples endroits : zone d’embarquement, snack et restaurant, locaux de la police de l’air et des frontières… Même le Fare hei rénové, où les mama vendent les colliers de fleurs et de coquillages, a été incendié.

À la tombée du jour, le parking était un véritable champ de bataille. Les dizaines de véhicules qui s’y trouvaient avaient été incendiés. Quant aux passagers du vol AOM, ils ont été contraints de quitter l’appareil, et on pu s’échapper de l’aérogare en portant leurs bagages à la main, bien contents d’être enfin libres et surtout sains et saufs, après ce qu’ils avaient vécu.

JMM

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

08/09/2010 à 16h59

Ahh!!!Salut Dante!!!Comment vas!!!çà gaz???Autodestruction va!!!AAahahahahahahahahahahahahahahahh!!!!!

Commentaires anonymes

07/09/2010 à 22h37

Les vrais responsables ne sont pas ceux que l'on veut nous faire croire !!!

Mais dans les véritables causes de cette émeute se cacherait ce qu'on a l'habitude d'appeler "une affaire d'Etat" quand on ne veut surtout pas que l'on découvre la vérité et où l'Etat y est impliqué !

On ne nous dit pas tout !

Commentaires anonymes

07/09/2010 à 08h25

Malheureusement si, cela peut recommencer,lorsque l'on est "rempli" d'alcool et de paka (en 1914 on donnait déjà de l'alcool aux poilus pour monter à l'assaut!)et que l'on est poussé par une idéologie aux relents de colonialisme et de frustrations, tout est possible!!

Commentaires anonymes

07/09/2010 à 07h19

Et le meilleur de l'histoire, c'est qu'aujourd'hui ces indépendantistes et syndicalistes se prennent pour des donneurs de leçon et continue de lancer des greves qui font perdre des milliards a notre pays et Hiro le clown qui sera directeur de la Setil avec la bénédiction de Oscar Temaru.

Commentaires anonymes

07/09/2010 à 05h44

Il y a 15 ans à peine,
Il y a 15 ans déjààààà,
Notre Amour est incertain
Mais mon coeur ne l'oublie pas,
Un été de porcelaine... après chéplus pai.
Bref, maintenant faut tourner la page et je souhaite un avenir de paix et beaucoup de travail pour la nouvelle génération de nos fenuas et puis basta......Tchao!

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 23h56

j'étais à Faaa quelques jours après ces évènements. On aimerait bien savoir dans votre article grâce à qui cette mascarade a pris fin. Merci

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 19h33

Une leçon morale a retenir pour l'Etat Français qui a continué a exploiter de magnifiques îles a des fins militaires et qui a reçu en retour une manifestation violente d'un peuple voulant tout simplement protéger son patrimoine.
Je n'approuve cependant PAS les violences des gros bras indépendantistes et de ces syndicalistes... Jamais plus un tel evênement ne doit se produire dans notre si beau pays. Un pays magnifique avec un peuple et son hospitalité légendaire que l'on ne doit pas perdre. Espérons que les pittbuls qui n'ont pas réussis à "contrôler" leur nerfs ne recommenceront pas leurs manières dès que l'occasion se présentera.

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 19h01

... ceux qui tiraient les ficelles étaient pas ceux payaient les pots cassés. Oscar ou Hiro n'ont pas perdu de voiture ou leur lieu de travail mais depuis ils ont évolués, ils ne défendent plus de noble cause mais la leur ... toujours au détriment de l'ensemble des polynésiens bien évidement. Après avoir perdu pendant aussi longtemps contre Flosse qui leur a donné le pire exemple d'exercice du pouvoir inimaginable ils ont juste appris a passer une main dans le dos de leurs ennemis pour pouvoir en faire des amis au cas où et miracle ils ont pris le pouvoir !
Maintenant la polynésie va de mieux en mieux dans le meilleur des mondes, bon peut-être pas sur le plan politique, bon peut-être pas sur le plan économique, peut-être pas non plus sur le plan sociale ... mais on a un super câble sous-marin qui râme grâve, bientôt la Tnt gratuite-payante et avec un peu de chance encore un ou deux mariages d'étrangers incultes sur notre fenua.
Au fait y parait que le reportage sur JPK qui passe sur Canal + (qui a théroriquement les mêmes programmes pour la métropole que pour nous) passe pas en polynésie... liberté ? censure?
A vous de choisir si en 15 ans les choses se sont améliorées ou pas, moi c'est fait.

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 16h12

A la base, une cause qu'on peut tout à fait considérer comme légitime, qu'elle plaise ou non : la lutte contre la reprise des essais nucléaires, doublée d'une revendication de souveraineté pour la Polynésie et les Polynésiens...

En réalité, beaucoup de casseurs et de pillards sans idéologie, menés par des leaders politiques et syndicaux inconscients et motivés par leurs intérêts personnels.

Conséquence : une ville sinistrée, un immense gâchis matériel, une activité économique au ralenti et... pas plus de justice sociale en Polynésie.

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 15h57

Il ne reste plus qu'à tirer sur les pompiers et sera au niveau de tous les pays pour ce qui est de la révolte de certains. Reste à faire pareil avec l'économie de ce pays. Et là aussi, on s'y entend pour tout casser...

Commentaires anonymes

06/09/2010 à 15h45

Sarkowiztiti va en faire un film de reconstitution, avec du feu dans l'hélico en carton, car c'était le même peresiditini qui avait ordonné les tirs ...