Connexion

Mot de passe oublié

Un peu plus de desserte ?

1 contribution

Publié le mercredi 26 août 2009 à 10H11

MOOREA - Réunion entre les transporteurs terrestres et la municipalité

bus150.jpgLe maire de Moorea, Raymond Van Bastolaer, accompagné de Marc Fremy, directeur de cabinet, Reginald Haring, 7e adjoint, Johnny Brotherson, Mareta Huitoofa élus et les transporteurs de l'île se sont retrouvés hier matin. Les protagonistes s'étaient déjà réunis le 22 juillet dans le but de développer les transports en commun et scolaires sur Moorea. La mairie était alors venue avec trois points à étudier : le transport scolaire avec le problème des enfants qui se lèvent beaucoup trop tôt le matin, les transports en commun avec l'idée d'un service supplémentaire matin et après midi hors horaire des bateaux entre tahiti et Moorea. Et enfin le renouvellement du parc de bus.

La municipalité avait alors fait des propositions tel que, décaler d'une heure la rentrée des classes le matin et pour les bus réguliers, prendre en charge un éventuel déficit pour des horaires de circulation peu rentables. A l'ordre du jour les transporteurs devaient répondre à la demande du maire concernant les transports en commun : “Réunissez- vous pour faire trois propositions.

La commune peut rentrer dans une société assurant le service public et éventuellement financer un déficit. Je vous invite à y réfléchir et à revenir discuter en réunion le 25 août tous ensemble pour faire avancer ce dossier.” Hier, les différents acteurs étaient bien présents et ont effectivement remis trois propositions de desserte de l'île hors des horaires des bateaux et scolaire en milieu de matinée et d'après-midi.

bus400.jpgNouvelle réunion le 8 septembre

Après examen des dossiers par la municipalité permettant de définir lequel sera le plus approprié, une nouvelle réunion se tiendra le 8 septembre. La mise en place du projet pourra alors se réaliser. Sur la question du transport scolaire les transporteurs appuient l'idée de lamunicipalité de décaler l'horaire de début de la journée de classe mais cette décision dépend de beaucoup d'autres paramètres. Il faut d'abord une consultation avec les conseils d'écoles et les parents d'élèves et ensuite soumettre le projet au gouvernement. La municipalité a aussi approché les transporteurs maritimes et leurs syndicats pour étudier la possibilité de modifier les horaires des bateaux ou augmenter le nombre de rotations.

De notre correspondant Pascal Alain

Le collectif des transports préfère la gratuité au remboursement

Le message essentiel du collectif relayé par Pascale Tarahu est clair : “Nous attendons que les collectivités assurent la mission essentielle qu'est le transport. Il faut qu'il soit sécurisé, régulier, digne; et gratuit pour les scolaires. La prise en charge doit se faire par la gratuité et non par le remboursement.”

Depuis leur mobilisation les choses ont l'air de bouger, mais il reste beaucoup de points d'interrogations. Le transport des lycéens de Moorea doit être pris en charge de leur domicile jusqu'au lycée à Tahiti, mais le remboursement semble difficile à mettre en place, notamment pour les bus avec comme seuls justificatifs, des tickets qui n'existent pas.

bus300.jpgLe collectif préférerait une solution plus simple, la gratuité totale pour les élèves, et pour les étudiants, qui pour l'instant ne bénéficient d'aucune aide. D'autres problèmes nécessitent une grande réorganisation des services de bus et maritime, et l'obtention de modalités de prises en charge des transports simples. Les enfants qui habite le fond des vallées doivent marcher dans la nuit pour regagner la route de ceinture où passent les bus scolaires, avant d’attendre dans le noir sur le bord de la route comme beaucoup d'autres camarades qui prennent le bus avant 6 heures, avec un risque d'accident élevé.

Certains enfants qui sont à l'école et qui effectue des stages en entreprise n'ont pas de transport dans la journée pour se déplacer entre les deux lieux. Beaucoup de familles n'ont pas les moyens de payer ni même d'avancer les frais de transport de leurs enfants pour se rendre à Papeete, et sont obligées de les déscolariser. D'autres points plus particuliers, tel que le fait de devoir payer deux fois le bus (300 francs à chaque fois), pour se rendre de Maatea à Teavaro, à cause du changement au port de Vaiare, semblent important à résoudre.

 

Pascal Alain
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

26/08/2009 à 21h51

Oui, encore oui : gratuit pour tous les jeunes de Moorea sur Moorea et entre Moorea et Tahiti....Y a encore du pain sur la planche....pas question de lâcher, on tient le bon bout !