Connexion

Mot de passe oublié

Grippe A : moins de dix cas

3 contributions

Publié le mardi 18 août 2009 à 08H15

MOOREA - Grande affluence à l'hôpital de Afareaitu, mais… Face à l'afflux de patients présentant des symptômes pouvant être liés à la grippe A, l'hôpital deMoorea s'organise. Des zones d'attentes ont été mises en place pour que les patients "tousseur" côtoient le moins possible les patients "non tousseur".

Un autre espace est exclusivement dédiés aux femmes enceintes. Un seul cas avéré de grippe A est hospitalisé en ce moment, cette personne étant placé en isolement respiratoire. L'hôpital répercute les directives de la cellule de veille sanitaire. Des affiches présentant les précautions à prendre pour éviter la contagion sont présentes dans tous l'établissement en français et en tahitien.

Les malades envoyés par un médecin généraliste sont accueillis directement aux urgences. Seules les personnes ayant des signes cliniques prononcés, fièvre (au moins 39°), forte toux, asthénie et courbatures, sont gardées sur place en attendant les résultats des analyses obtenus sous 24 heures. Les réserves de masque et de Tamiflu sont suffisantes et l'hôpital peut être réapprovisionné dans la matinée pour ce médicament.

Il y a eu pour l'instant moins de dix cas de grippe A avérés sur l'île de Moorea. Par précaution le traitement est donné avant d'avoir les résultats d'analyse lorsque il s'agit de malade à risque (asthmatique, déficient respiratoire... ). Le Tamiflu est maintenant disponible aussi en pharmacie sur présentation d'une ordonnance spéciale, fournie par un médecin généraliste. Par contre, pour les enfants, il est toujours nécessaire de se rendre à l'hôpital de Afareaitu.

De notre correspondant Pascal Alain

PAROLE À Maire Horace Infirmière et cadre de santé

“Il ne faut pas que les gens s'étonne du fait que le personnel hospitalier insiste pour mettre un masque. C'est pour se protéger et protéger les autres. Tout est mis en place pour qu'il n'y ait pas de transmission dans le cadre de l'hôpital. Face à l'afflux actuel, nous nous organisons jour après jour.”


RAIATEA - L’épidémie se propage

Un étudiant de Vaitemanu évacué par les pompiers

Avec plus d'une quarantaine de cas répertoriés, la grippe de saison a réellement pris pied dans la capitale des îles Sous-le-Vent. L'hôpital accueille une population renforcée de grippés, les cabinets médicaux privés sont débordés et le subdivisionnaire de santé des ISLV a pris toute la mesure de l'épidémie qui s'étend. Les pompiers de Uturoa ont évacué hier matin vers l'hôpital, un jeune homme résidant au quartier Vaitemanu, il est étudiant au lycée professionnel. Un premier cas qui appelle à un renfort de vigilance, en attendant que le seuil des 3 cas infestés par classe déclenche le renvoi à domicile du groupe d'élèves concernés. Le lycée de Uturoa a pour sa part anticipé le phénomène, et a réservé une partie de son l'internat, afin de pouvoir confiner des élèves malades, attendant leur évacuation sanitaire.

De notre correspondant Jean Claude Bocher


HIVA OA - Les parents d’élèves informés, mais…

Un médecin pour trois îles

La grippe A H1N1 n’est pas encore arrivée officiellement à Hiva Oa, mais pour répondre à l’inquiétude des parents d’élèves, le directeur du CSP, centre scolaire primaire de Atuona a convié le personnel médical à donner des informations sur cette grippe. Le docteur Thierry Vabret a donc exposé les caractéristiques communes à toutes les grippes, rappelant que celle-ci n’était pas plus dangereuse que les autres, mais que ce virus était nouveau et que vraisemblablement beaucoup de personnes seraient touchées, lesMarquises n’étant pas à l’abri de cette épidémie. Très peu de personnes devraient faire des complications graves, mais que le service de santé était prêt pour les évasaner sur Papeete si cela s’avérait nécessaire. Il a rappelé également les mesures prises en milieu scolaire pour limiter la progression de lamaladie, fermeture de classe et fermeture de l’établissement si la moitié des classes est atteinte.

Marion, infirmière au centre médical a rappelé ensuite les consignes d’hygiène indispensables pour limiter la propagation du virus et les deux jeunes infirmiers stagiaires ont montré aux parents comment il fallait faire pour bien se laver les mains. Pour respecter les mesures de prévention, depuis ce matin au centremédical, les patients venus en consultations et présentant des symptômes grippaux, comme une toux et de la fièvre, sont isolés des autres malades et pourvus d’un masque avant de pouvoir être reçu par le docteur Vabret, l’unique médecin qui exerce actuellement pour les trois îles sud des Marquises depuis le départ du docteur Velmourougane dont le contrat était terminé et n’a pas été renouvelé.

De notre correspondant Gérard Guyot

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

19/08/2009 à 08h35

Arrêtez de creuser le déficit de la CPS et de fermer les écoles ! Laissez-nous choisir de vivre avec la grippe mais n'immobilisez pas le pays déjà au ralenti.

Alliez-vous auparavant systématiquement chez le médecin lorsque vous étiez grippé ? Aujourd'hui, la dengue vous fera plus de mal que cette grippe A !
La grippe s'attrape comme les poux, la dengue, c'est inévitable lorsque l'on vit ensemble.

Ma fille est rentrée en 6 èm, alors pas question qu'elle manque l'école tout l'année, car voyez-vous, la grippe sera là encore le jour où elle réintégrera sa classe après une semaine de fermeture !!
Les enfants seront livrés à eux-même, se verront en dehors de l'école et attraperont la grippe de toute manière.

j'ai eu la grippe au mois de juillet, j'en suis pas morte de peur !!

bonne journée, Diane

Commentaires anonymes

19/08/2009 à 06h50

Bravo a tous les efforts mis en place par le service de la sante du territoire. Bravo a toute la population qui prend ca au serieux sans neanmoins paniquer. Les precautions a prendre et diffusees dans les medias sous toutes formes sont des precautions qu'il faut vraiment incorporer dans sa vie courante a tout jamais pour mieux se proteger de n'importe quel autre virus ou infection bacteriale. Prevention c'est la sante. Bravo a tous.

Commentaires anonymes

19/08/2009 à 06h43

les gamins ramènent la grippe chez eux et disséminent le virus de toutes façons à la garderie ou dans le quartier !!! En Nelle Calédonie, ils ne ferment plus les classes, ça ne sert à rien, d'autant que ça peut durer plusieurs mois et que rien n'est prévu pour rattraper les cours. Tout ça ne fera que ralentir un peu plus l'activité locale avec les parents qui prendront des jours pour garder les enfants....Ne suivez pas forcément l'exemple de la France !