Connexion

Mot de passe oublié
Arue

Un dîner gastronomique original pour les amoureux de la vanille

Publié le vendredi 05 septembre 2014 à 01H00

Une soirée unique à l’hôtel Radisson

La société Hotu Vanilla, producteur de vanille de Tahiti depuis dix ans, médaille d’argent 2010, 2011 et 2012 et médaille d’or en 2013 au concours général agricole à Paris, organise aujourd’hui une soirée spéciale.

Un dîner gastronomique, autour de la vanille de Tahiti, aura lieu ce soir au Radisson à Arue. Les dîneurs seront accueillis à partir de 18 heures.

Afin de lui donner un caractère d’exception, trois disciples du chef cuisinier connu et reconnu Auguste Escoffier ont été invités.

Les trois chefs venus de Normandie : Alain Hastain, Christian Girault et Franck Dugast.

Les trois chefs venus de Normandie : Alain Hastain, Christian Girault et Franck Dugast.

Ce dîner a pour but de promouvoir la Polynésie française et ses richesses, notamment la vanille de Tahiti. Le concept est inédit, il se décline en une invitation de chefs gastronomiques et une découverte de la culture polynésienne grâce à la vanille et à des animations culturelles réalisées par des artistes locaux.

Pour cette première édition, trois chefs de Normandie sont arrivés mercredi matin à Tahiti : Alain Hastain, Franck Dugast et Christian Girault, tous trois disciples du chef cuisinier, restaurateur et auteur culinaire français Auguste Escoffier. “Côté animations, nous proposons un défilé de mode, des danses locales et une danse du feu, le tout dans une ambiance musicale contemporaine ou traditionnelle. La soirée se prolongera avec une ambiance DJ animée par Tofman. Des animations conçues comme des échantillons de notre culture, que nous aurons le plaisir de partager avec les chefs, les dîneurs et les non-dîneurs d’ici et d’ailleurs”, précise la chargée de communication, Sophie Berder.

Ils seront 17 mannequins en herbe, dont quatre petites filles, de l’agence de mannequin Tahiti Models de Jean-Christophe Drouard, à défiler sur scène après 21 h 30. Au cours de la soirée, il y aura une petite cérémonie de remise de prix et également un jeu concours offert par un des partenaires de l’événement. “L’idée est partie de France. Tout a commencé avec Alain Hastain, à Falaise dans le Calvados. Nous étions là-bas pour animer une soirée et on s’est dit que, quand l’opportunité viendrait, il faudrait mettre en place quelque chose d’identique à Tahiti. C’est ainsi qu’on a décidé de proposer ce dîner gastronomique, qui permet de réunir tous les acteurs de la vanille car il faut s’unir, il faut s’entendre pour mettre en place l’appellation d’origine contrôlée de la vanille de Tahiti à l’international. Pour le moment, cette appellation ne concerne que la Polynésie. Il faut trouver une solution pour l’étendre dans le monde”, affirme Francky Tauatiti.

Quant à ceux qui comptent participer en tant que dîneurs, des places sont encore disponibles. La soirée est limitée à 250 places dîneurs et à 300 places non-dîneurs.

PAROLE À
Maeva Yongue, étudiante en BTS, 18 ans

“Vendredi soir, je dois défiler sur scène. J’ai déjà défilé avec une équipe d’organisation d’événements. Maintenant, je suis à l’agence Tahiti Models depuis mars.

Ce soir, ce sera mon troisième défilé de mode, après celui au Captain Bligh et au Paradise Night. Je me suis inscrite sur le site Internet de Tahiti Models.

Ça me plaît beaucoup ce genre de défilé, c’est une passion. Ce soir, normalement, c’est un passage avec le tableau final. La tenue sera du végétal avec de la vanille de Tahiti.”

“C’est un produit haut de gamme”
Christian Girault restaurateur professionnel et cuisinier dans le Calvados

Comment avez-vous entendu parler de la soirée Vanilla Event à Tahiti ?

J’en ai entendu parler par l’intermédiaire de Francky Tauatiti, l’organisateur de la soirée. Je l’ai rencontré au Salon de l’agriculture à Paris, il y a quelques années de cela. On a gardé contact et je me souviens qu’un jour Francky et son équipe sont venus dans un restaurant dans le Calvados pour déguster des mets à base de la vanille de Tahiti. Ce jour-là, Francky a dit qu’on allait faire la même chose à Tahiti, d’où cette soirée ici.

 

Vous utilisez souvent de la vanille dans votre restaurant ?

La vanille, c’est une épice. Sucrée, salée, accompagnée de légumes, de poisson, de viande et même dans les desserts.

La vanille industrielle n’est pas bonne pour la santé à cause des additifs, des colorants et des exhausteurs de goûts. On trouve facilement le goût de vanille en arôme dans les industries agroalimentaires, mais c’est artificiel. Dans les glaces artisanales, on peut trouver de la bonne vanille, tout dépendra de ce qu’utilisera l’artisan glacier dans sa préparation. Dans mon restaurant, les clients commandent le homard à la vanille tahitienne, c’est un plat très demandé.

 

Y a-t-il une grande différence entre la vanille de Tahiti et celle de Madagascar ou d’ailleurs ?

Oui, il y a une grande différence. La vanille de Tahiti est mûrie sur les lianes, alors qu’au Madagascar et à La Réunion, les vanilles sont blanchies d’une façon industrielle ou artisanale. Là-bas, on cueille les vanilles vertes pour les blanchir. Pour les blanchir, ils les font bouillir à l’eau chaude afin d’accélérer la fermentation pour ensuite les faire sécher au soleil. C’est ça qui fait la différence entre la vanille tahitienne et celle de Madagascar et de La Réunion. Il est plus agréable de travailler avec la vanille de Tahiti, plus grasse, c’est la maturation d’une vanille naturelle.

J’utilise la vanille de Francky Tauatiti et je commande entre 1 et 1,5 kilo par an pour mon restaurant dans le Calvados.

 

Que proposez-vous au menu ce soir au Radisson ?

Je m’occupe surtout de la volaille farcie au foie gras avec une petite pointe de vanille de Tahiti. On ne peut pas mettre beaucoup de vanille, sinon, c’est trop fort au goût. N’oublions pas que la vanille est une épice.

La vanille de Tahiti est un produit d’exception un petit peu comme la truffe ou le safran en métropole. La vanille de Tahiti est un produit haut de gamme et les Polynésiens, du moins les producteurs de vanille, doivent être conscients de leur produit. Ce qui peut justifier son prix.

 

Quel est le programme de votre séjour en Polynésie ?

Après la soirée Vanilla Event, j’irai visiter le champ de vanille de la famille Francky Tauatiti à Raiatea ce week-end. Après, j’irai avec mon épouse à Bora Bora et à Moorea avant de rentrer en France.

 

Au menu

- 18 heures : un cocktail vanillé réalisé par le Radisson sera servi à la tombée de la nuit, dans une ambiance musicale signée Pepena. Bar du Radisson autour de la piscine ouvert.

 

- 19 heures : Sauce à base d’huile ou de crème fraîche au lait de vache ou soja. Poissons et viandes. Le repas sera composé d’un plat principal, d’une entrée et d’un dessert. Les plats salés et sucrés sont parfumés à la vanille.

L’entrée est composée d’un carpaccio de thon rouge nappé d’huile d’olive vanillée. Un trou normand au pommeau. Le plat principal est composé d’une volaille fermière fourrée au foie gras. Le dessert est composé de choux à la crème vanille de Tahiti et d’une salade de fruits locaux.

 

- 21 h 30 : prestation de la troupe O Tahiti E avec une danse du feu de Tamaru Colombel. Défilé de mode de l’agence Tahiti Models. Concerts de Teiva Lc et Pepena.

 

- Minuit : DJ et bar dans le salon Endeavour jusqu’à trois heures du matin.

Pratique

Tarif dîneur : 10 000 Fcfp par personne, sans boissons alcoolisées, ni bouteille d’eau.

Tarif non-dîneur (à partir de 21 h 30) : 1 000 Fcfp.

Enfants : menu spécial enfant avec accès Kids Club à 2 000 Fcfp.

 

 

Contacts

Réservation :

- Hôtel Radisson : 40.48.88.13.

- Francky Tauatiti : 87.73.55.76.

- Sophie Berder (chargée de communication) : 89.26.87.03.

De notre correspondant JH
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg