Connexion

Mot de passe oublié
MAHINA

Enrayer l’exode des écoliers vers la ville

Publié le vendredi 05 septembre 2014 à 01H00

Reprise des activités périscolaires communales

La mairie de Mahina lance sa deuxième année d’activités périscolaires en accueillant plus de 180 enfants après la classe.

Le dispositif devrait enrayer l’exode des écoliers vers Papeete et la fermeture de classes à Mahina.

Ce samedi, à Champion, les parents pourront découvrir une vingtaine d’associations et patentés qui proposent des activités sur Mahina.

1 2 3
Fil rouge des activités : la culture et la tradition.

Fil rouge des activités : la culture et la tradition.

Après la rentrée des classes, c’est aussi l’heure de la rentrée des activités périscolaires. À Mahina, elles prennent un sens particulier car c’est la seule commune de Tahiti où les écoliers terminent à 13 h 45. Cette particularité peut s’avérer un vrai casse-tête pour les parents qui travaillent. Mais depuis l’année dernière, la mairie a mis en place des activités périscolaires jusqu’à 15 h 30. C’est le personnel communal des écoles, titulaire du brevet d’animateurs Bafa, qui assure les animations. L’opération marche tellement bien que, pour cette deuxième année, des enfants ont dû être refusés et placés en liste d’attente.

En provenance des cinq écoles de Mahina (Fare Va’a, Amatahiapo, Nuutere, Hitimahana et Fareroi), 125 écoliers de classes élémentaires et 60 de classes de maternelle sont ainsi pris en charge gratuitement chaque après-midi, et toute la journée lors des dates de réunion pédagogique. Comme l’année dernière, les activités manuelles, chants, danses, et visites tourneront autour de la découverte de Mahina et de ses légendes. Seul changement, le lieu d’accueil. Le regroupement des heureux bénéficiaires se fait désormais à l’école Amatahiapo, derrière l’ancienne marie.

 

Fermeture de classes

Hier après-midi, pour le maire, l’inspectrice pédagogique de la circonscription et pour les parents, un petit spectacle a été organisé. Depuis le 18 août, les enfants avaient déjà appris quelques chansons et quelques pas de danse.

Invitée à discourir, l’inspectrice, Lucienne Taurua, originaire de Mahina et ancienne écolière de Amatahiapo, s’est dite séduite par le dispositif qui devrait faire revenir les enfants à Mahina. Selon elle, une centaine d’écoliers de la commune seraient scolarisés en dehors de Mahina pour des raisons souvent de convenance pour les parents qui travaillent en ville. L’inspectrice regrette que cet exode ait pu impliquer la fermeture de deux classes dans la commune cette année. On dit d’ailleurs que la mairie pourrait regrouper les écoliers de Fare Va’a et Amatahiapo à Nuutere.

En attendant, Patrice Jamet s’est dit attaché à ce dispositif qui permet même d’accueillir les enfants dès 6 h 30 le matin. Le tavana regrette aussi qu’il n’y ait pas eu assez de places pour tous, mais il a annoncé que, pour suppléer le personnel communal, il pourrait y avoir renfort dans les années à venir avec des jeunes formés de Mahina. Reste à trouver des financements pour indemniser les bénévoles.

 

“Transmettre la culture de la commune”
Gisèle Taiarui chef de service du bureau des affaires scolaires
C’est reparti pour un an ?

Oui. Le personnel communal est prêt. Nous allons proposer des activités culturelles, manuelles, mais aussi des sorties et des rencontres avec des personnes de Mahina, comme des sculpteurs. Nous avons aussi des cours de ukulele tous les jours et de chants comme le ‘ute, le tarava et le ru’au. Nous souhaitons vraiment transmettre aux enfants la culture de la commune.

Vous n’avez pas pu accueillir tout le monde ?

Nous ne sommes pas assez pour encadrer tous les enfants de Mahina. Certains enfants sont sur liste d’attente malheureusement.

Combien ça coûte aux parents ?

C’est la mairie qui paye le personnel communal, et c’est donc gratuit pour les parents. Nous avons des activités sportives comme des séances gratuites de judo, de même que des séances de football qui seront dispensées par un jeune qui s’est proposé bénévolement.

Demain à Champion : foire aux activités

Il n’est pas toujours simple pour les parents d’occuper leurs enfants après la classe, le week-end et durant les vacances scolaires.

À la mairie, on s’est rendu compte que la population connaissait finalement mal les associations et les patentés de Mahina qui proposent des activités. D’où l’idée, de Xavier Etaeta du bureau des entreprises et l’élu Hinoi Fritch, d’organiser le premier forum des activités périscolaires et extrascolaires.

Demain, de 9 à 16 heures, dans la galerie marchande du supermarché Champion, les familles pourront venir découvrir une vingtaine d’associations culturelles ou sportives et des patentés qui proposent des activités sur Mahina. Les parents pourront même inscrire leurs enfants sur place.

Seront présents : l’école de danse traditionnelle Tuahiti - le centre d’activités Vive les vacances - le Fitcamp (sport d’endurance) - Hiti musique - École de musique de Mahina - L’atelier des grands - Garderie la découverte - AS Venus Judo-Jujitsu - AS Venus Taekwondo - AS Venus Va’a - Comité de futsal Venus - AS Olympique Mahina - Exp’air Tahiti (kitesurf, paddle) - Mahina hoe - Mahina Nui pétanque - Red House (sport de combat) - Hanaiti esthétique (sport d’endurance) - Les ateliers de Maeva (loisirs créatifs) - Academy of english et Association sens (yoga).

JLM
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg