Connexion

Mot de passe oublié

“Malgré ce qu’il a fait, je continue de l’aimer. Même si c’est un meurtrier, il reste mon mari et le père de mes enfants.”

Publié le mercredi 10 septembre 2014 à 01H00

L’épouse d’Eugène Raurahi, jugé depuis hier par la cour d’assises pour homicide volontaire sur la personne de Mauitua Noho, dit Mani, en février 2013, à Papara.

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg