Connexion

Mot de passe oublié

Quatre ans ferme pour Rere Jr, qui retourne en prison

30 contributions

Publié le mercredi 08 septembre 2010 à 11H22

TRIBUNAL CORRECTIONNEL - 71 millions escroqués en deux ans aux Affaires sociales

rere150.jpgCinq ans de prison, dont deux avec sursis, assorti d’un mandat de dépôt à l’audience : c’était la peine requise, en avril, par le ministère public, contre Léonard Puputauki junior, 38 ans, jugé pour escroquerie alors qu’il était à la tête du département des programmes d’action sociale, entre 2004 et 2006. Le jugement, qui avait été mis en délibéré, est tombé hier matin : le fils de l’ancien patron du GIP a été condamné à quatre ans de prison ferme et, surtout, est ressorti du tribunal entre les policiers, pour exécuter immédiatement sa peine, à la maison d’arrêt de Nuutania.

“Il s’y attendait, il avait même préparé ses affaires…”, a précisé son avocat, Me Barmont, après le jugement. D’escroqueries, les faits reprochés à Léonard Puputauki junior ont été requalifiés en détournement de fonds publics. Le procureur de la République avait assorti ces réquisitions de peines complémentaires, “indispensables” à ses yeux, des réquisitions suivies par le tribunal : interdiction des droits civils, civiques et de famille, interdiction d’exercer dans la fonction publique, et interdiction de gérer ou diriger une entreprise pendant une période de cinq ans. Léonard Puputauki “fils” a déjà effectué quatre mois de détention provisoire, entre avril et août 2008.

Restos, voyages, voiture et oeuvres d’art

Alors qu’il était à la tête du département des programmes d’action sociale, entre 2004 et 2006, au sein de la direction des Affaires sociales, Rere junior bénéficiait d’une dérogation qui lui permettait de décider seul, sans contrôle, de l’attribution de subventions à des associations chargées de venir en aide aux personnes défavorisées. Avec la complicité de deux jeunes femmes, bombardées à la tête de deux associations fantoches, Junior avait détourné plus de 71 millions de Fcfp de subventions débloquées par le gouvernement pour venir en aide aux plus démunis. Le patron du programme d’action sociale, après avoir organisé quelques maigres événements pour les plus défavorisés, afin de faire illusion, avait ensuite tout croqué. Voyages en métropole, à Los Angeles et à New York, séjours luxueux dans les îles, dans des bungalows à plusieurs centaines de milliers de Fcfp la nuit, repas gargantuesques, bijoux, sculptures et peintures… Junior s’était aussi offert une voiture… à 8 millions de Fcfp.

Raphaël Pierre

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

08/09/2010 à 13h52

quand il va ressortir de prison il va etre mince et beau comme diablo :P