Connexion

Mot de passe oublié

Pascale Haiti à son tour en garde à vue

11 contributions

Publié le jeudi 24 septembre 2009 à 10H48

AFFAIRE HADDAD-FLOSSE - Les proches de Gaston Flosse pris dans la tourmente judiciaire

phaiti150.jpgComme il en était question hier, la compagne du sénateur a bien été placée en garde à vue par la police à Paris (dans la nuit de mardi àmercredi à Tahiti). Elle s’y trouvait encore hier soir. Après le réparateur informatique du Tahoeraa, mis en examen pour “destruction de preuves”, et placé en détention provisoire dimanche soir, après 48 heures de garde à vue, les juges Stelmach et Redonnet font feu de tout bois dans l’entourage de Gaston Flosse, qui doit être entendu en vue de sa mise en examen le 30 septembre prochain dans l’affaire des annuaires de l’OPT.

Hier matin, Tamara Devendeville, gouvernante au domicile de Pirae du clan Flosse, est ressortie libre des locaux de la DSP après avoir passé, elle aussi, 48 heures en garde à vue. Les policiers du groupe financier, qui ont saisi un ordinateur au siège du Tahoeraa Huiraatira et un autre au domicile de Gaston Flosse, lors des perquisitions ordonnées vendredi dernier, soupçonnent ces proches de l’ancien président de la Polynésie française d’avoir fait disparaître, ou tenté de faire disparaître, des documents intéressant l’enquête des juges.

Flosse : “Je n’ai pas peur”

Des voix s’élèvent cependant, de sources proches des personnes entendues par la police, contre des gardes à vue vécues par certains comme un acharnement sur l’entourage du sénateur, sans réelle justification vis-à-vis de l’enquête. Contacté à Paris par le site Tahiti Today, proche du leader orange, Gaston Flosse a vivement réagi à cette vague de perquisitions et interpellations : “Tous mes proches ont été mis en garde à vue ou incarcérés, même ma femme de ménage, mais qu’est ce qu’ils cherchent ? À me faire peur ? Non je n’ai pas peur..."

"Ce n'est pas la France que je connais, que j'ai aimé"

phaiti400.jpg..."mais je suis en passe de changer d’optique, d’orientation politique. Je n’accepte pas cette démocratie-là. Ce n’est pas la France que je connais, que j’ai aimé. Nous avons à faire aujourd’hui à une politique qui fait penser au pire moment des années noires… Disons les choses telles qu’elles sont. Pascale Haiti est en garde à vue, depuis hier, et cela devrait se terminer demain matin (hier soir à Tahiti,N.D.L.R.), mais elle n’a rien à se reprocher et son avocat, une figure du barreau, Me Lef Forster, a écrit une lettre au juge d’instruction pour lui expliquer le problème de scanner de son ordinateur. Comment pouvions-nous savoir que nous aurions droit à une perquisition le lendemain, et soi-disant effacer des documents compromettants. On a empêché mon informaticien de dormir pendant sa garde à vue…Mais qu’est ce que tout cela veut dire ? Les informaticiens de la police travaillent d’ailleurs sur l’ordinateur de Pascale. Ils seront bien obligés de dire qu’il n’y avait que ses commandes et sesmenus. Si elle sort de sa garde à vue, on rentre jeudi et nos avocats arrivent samedi. On est tombé dans un cercle infernal, diabolique...”

Du côté du palais de justice de Papeete, rappelons, par ailleurs, que la Cour d’appel rendra sa décision ce matin dans l’affaire dite des sushis de la présidence. Une affaire dans laquelle Gaston Flosse risque gros, et notamment plusieurs années d’inéligibilité.

Raphaël Pierre

Raphaël Pierre
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

25/09/2009 à 15h18

et oui qui controle les abus de cette "justice" si nous pouvons encore dire justice ! le mal est déjà fait la douleur est difficile à supporter, comment expliquer cela à l' enfant : l'avidité aveugle de ces hommes ayant un pouvoir sur les autres mais ayant perdu toute sagesse. Il n'y a plus d'honneur de respect les droits de l'homme sont bafoués/ Vive la france et sa justice liberté égalité fraternité que c'est beau ! mais à 20 000 kms qui s'en apercevra ?

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 14h58

et les pitbulls enragés qui va les museler ? qui va arrêter ce carnage tout azimut ?

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 10h33

Aujourd'hui Flosse et tout son entourage, mais demain, ce sont ces juges qui se permettent de mettre en "tôle" qui ils veulent. Ont-ils tous les droits ??? à suivre !!!

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 09h59

Un cafard m'a raconté qu'une colonie entière de fourmis aurait avoué n'importe quoi tant il faisait un froid de canard durant l'interro et qu'une araignée aurait pris peur tellement les crocs du pitbull étaient acérées. lol

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 08h37

allo spa vous pourriez vous assurer que les poissons rouges et le chien seront bien traites pendant l'interro?merci

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 04h58

;)les poissons rouges et le chien auraient vu le technicien du tribunal jouer du piano sur le portable pendant la perquisition pendant plusieurs heures ... comment est ce possible ? une mouche l'a raconté à une abeille qui passait par là aussi .

Commentaires anonymes

25/09/2009 à 01h34

Je ne soutiens pas Mr Flosse, mais j'estime qu'il y a un fossé à ne pas franchir car la démocratie tombe dans des manoeuvres à tendances fachistes !
Le problème est l'attribution des droits aux juges d'instruction, et cela est inacceptable.
Arréter des personnes, les mettre en garde à vue ou en incarcération abusive est aussi inadmissible surtout quant le but inavoué est de faire craquer Mr Flosse.
Je pense que ce qui se passe n'est pas à l'honneur de la justice quoi qu'il soit reproché à Mr Flosse, NE PAS FRANCHIR LE FOSSE !
Et je pense qu'il est franchi, ce qui est regretable pour l'image de la justice..Quoique je ne me suis jamais fais d'illusions quant à l'étique morale des représentants de celle ci.
G.Lacoste

Commentaires anonymes

24/09/2009 à 16h49

Pourquoi pas, ENCORE "changer d’optique, d’orientation politique".

M. Flosse a bien changé déjà d'orientation politique en 1977, il était contre l'autonomie, défendue alors par Francis Sanford, le père de l'autonomie.

Pourquoi ne pas devenir indépendantiste, par dépit et rejoindre M. Temaru ?
Difficile à croire ?
Hey ! c'est Gaston et Oscar
et on est en Polynésie Française.

Parahi

Commentaires anonymes

24/09/2009 à 13h13

Amusant de constater que tant que la France fermait les yeux sur les activités de GF, elle était une démocratie qu'il aimait, mais maintenant qu'elle veut mettre en œuvre son rôle de garant de l'égalité de tous devant la loi... il ne l'aime plus... hahaha.. je me marre !!!

Commentaires anonymes

24/09/2009 à 11h55

RECTIFICATION : ne pas confondre la France et Chirac !

Commentaires anonymes

24/09/2009 à 11h36

Flosse le monde rasta t'invite.