Connexion

Mot de passe oublié

Christian Vernaudon nommé président-directeur général

Publié le vendredi 25 juillet 2008 à 10H34

Air Tahiti Nui - Le conseil d'administration s'est réuni hier soir pour élire son nouveau président Les administrateurs d’Air Tahiti Nui ont procédé hier soir à la Présidence à la nomination du nouveau président-directeur général de la compagnie au tiare.    

Au terme d’une séance de deux heures, autour de deux ministres en exercice, Guy Lejeune et Georges Puchon, de trois représentants à l’Assemblée, Jean-Christophe Bouissou, Marcelin Lisan et Robert Tanseau, de Vetea Sanford, commandant de bord de la compagnie, de Philippe Brovelli du groupe Intercontinental et d’administrateurs privés tels que Christian Vernaudon, Vincent Law, Robert Wan, Yves Buhagiar et James Estall, c’est finalement Christian Vernaudon, directeur d’ATN, qui a été élu à l’unanimité. A l’issue de la réunion, celui qui remplace désormais Geffry Salmon, a confié ses premières impressions, évoquant entre autres le changement de statut d’ATN, de nouveaux administrateurs issus notamment de l’opposition, et les futurs objectifs de la compagnie.

La Dépêche de Tahiti : Cette nomination est-elle une surprise pour vous ? Vous étiez pressenti pour occuper ce poste ?

Christian Vernaudon : On m’a fait l’honneur de me nommer président- directeur général de la compagnie, c’est quelque chose qui a été discuté ces derniers jours avec le président du Pays, cela avait été envisagé. C’est une très grande charge mais aussi un honneur.

ATN est tout de même une société que vous connaissez bien ?

Oui, effectivement, je la connais bien puisque j’en suis administrateur depuis l’origine. J’ai été pendant un certain temps directeur général d’ATN avec comme présidents-directeurs généraux Patrick Leboucher et Jeffry Salmon. Je précise que je reste PDG d’Air Tahiti, je vais cumuler les deux fonctions. Je suis très, très attaché à Air Tahiti, mais ATN est une très, très belle aventure, il y a des personnels extraordinaires qui tous les jours travaillent pour que cette compagnie puisse continuer à se développer, à exister. Je voudrais rendre hommage à Jeffry Salmon, qui depuis 18 mois à fait un travail remarquable pour améliorer les comptes de la société, avec des résultats très intéressants. J’ai aussi une pensée pour Nelson Levy, qui n’est plus avec nous, qui a su insuffler une grande foi aux personnels qui y travaillent.

C’était malgré tout une époque différente ?

 

Oui… Les temps changent. Nous sommes confrontés à de nouvelles difficultés, la conjoncture est extrêmement difficile. La flambée du carburant crée un contexte extrêmement destructeur pour les compagnies dans le monde.
Certaines ont même disparu… Aloha à Hawaii qui existait depuis 45 ans n’existe plus, elle a été terrassée par la flambée du pétrole, de nombreuses compagnies sont au bord du gouffre…

 

Les 2, 5 milliards sont toujours prévus pour aider la vôtre ?

Oui, ils sont prévus au collectif budgétaire, ils vont être importants pour souder l’activité budgétaire, pour aider l’entreprise, et nous devrions pouvoir sans problème continuer l’exploitation.

Il y aura une modification des statuts, comment cela va-t-il se passer ?

Il n’y a pas de révision fondamentale des statuts, ce qui a été envisagé aujourd’hui est de provoquer une assemblée générale pour augmenter le nombre d’administrateurs de l’entreprise afin de permettre à l’opposition d’entrer…

Deux membres de l’opposition entreront dans le CA

On parle de deux membres de l’opposition et d’un représentant du secteur privé ?

Oui, ce seront deux membres de l’opposition qui pourront être nommés par l’opposition. Il y a aura un 6e siège pour le privé, qui reviendra à Air Tahiti. L’assemblée générale va être convoquée le 31 août pour cela.

Combien y aura-t-il de membres dans cette nouvelle composition ?

Il y aura quinze membres, neuf du public alors qu’actuellement il y en a sept, les deux supplémentaires seront proposés à l’opposition, et il y aura six membres du privé alors qu’actuellement il y en a cinq. Le sixième membre (Air Tahiti) désignera un représentant, ce ne sera pas moi puisque je suis au CA d’ATN à titre de personne. Ce qui me permet d’être président-directeur général en fonction. En effet, les administrateurs sont soit des personnes morales représentées par des personnes physiques, soit des personnes physiques. Quant Air Tahiti est administrateur c’est la personne morale de la compagnie qui est administrateur, représenté par une personne physique.

Vous allez être obligé d’acheter des actions de la compagnie ?

Oui, je serai obligé d’acheter une ou deux actions, mais j’ai trois mois pour le faire.

Quelles vont être vos priorités en votre qualité de nouveau président-directeur général ?

La semaine prochaine, nous allons rencontrer, avec le président du Pays, le personnel de la compagnie, discuter avec eux, prendre leur avis. Il est prévu que le conseil d’administration d’Air Tahiti Nui se réunisse à nouveau jeudi prochain pour passer en revue les principaux choix stratégiques de l’entreprise. A l’issue de ces rencontres, vendredi, aura lieu une présentation publique des objectifs stratégiques.

Quelles seront les grandes priorités désormais ?

Il y a beaucoup de priorités, beaucoup de choses à faire, il faut rencontrer les équipes, les personnels, les partenaires et les actionnaires privés, avant d’en parler. Nous serons prêts à la fin de la semaine prochaine. Selon le président Tong Sang, outre les questions relatives à l’équilibre financier, il sera question d’établir une stratégie gagnante s’appuyant sur les nouveaux programmes de vols et l’élargissement des partenariats commerciaux. La rénovation des cabines, et à plus long terme, le renouvellement de la flotte seront envisagés.

Propos recueillis par D. J.

Dominique Jézegou
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg