Connexion

Mot de passe oublié

Cinq bonnes raisons de sortir

1 contribution

Publié le vendredi 12 septembre 2014 à 01H00

1 2 3 4 5

Photo : archives LDT

Rigolo Gregorio

“Monsieur 100 000 voix”. En parodiant un grand maître de la chanson (française), Gilbert Bécaud surnommé “Monsieur 100 000 volts”, la presse nationale a trouvé le surnom parfait pour Michaël Gregorio, une des nouvelles stars de l’imitation en France et protégé de Laurent Ruquier. Ce “véritable génie du travestissement vocal”, dixit le quotidien Le Monde, est au fenua pour trois représentations au grand théâtre de la Maison de la culture. Il devait y faire ses premiers pas hier soir, il refoulera la scène ce soir et demain, avant de poursuivre sa tournée française à Saint-Dizier le 26 de ce mois. Ce caméléon musical chante et mime de sa voix, David Gahan de Depeche Mode à Luciano Pavarotti, en passant par les ténors ou non de la chanson française, comme Christophe Willem et Maé ou encore Julien Doré. Point de sketch comme sans doute son maître Laurent Gerra, de passage au fenua il y a quelques mois, Michaël Gregorio représente la nouvelle génération comique française, enfant de la télé et du web. Son imitation de Dave devant “l’original” est un moment à hurler de rire où l’élève dépasse le mettre. À voir sur YouTube ou à découvrir au grand théâtre ce soir et demain.

 

Michaël Gregorio en concerts, au grand théâtre de la Maison de la culture, les vendredi 12 et samedi 13 septembre, à 19 heures. Prix des places de 4 000 à 7 000 Fcfp, en vente aux magasins Carrefour Arue et Punaaauia, à Radio 1 à Fare Ute ou sur www.radio1.pf. Tél : 40.43.41.00.

Suprême soprano

Amis mélomanes, bonsoir ! Depuis l'âge de 5 ans, Hyon Lee - coréenne, mais aussi française depuis plusieurs années - chante en public, encouragée par son entourage qui lui trouve une jolie voix. Elle apprend le piano et la flûte traversière. À l'école, lors du choix d'une langue étrangère, elle décide d'apprendre le français et c'est tout naturellement qu'à 18 ans, elle choisira la France, et plus particulièrement Lyon, pour faire ses études musicales au Conservatoire national. En 1997, elle intégrera le Conservatoire national supérieur de Paris (où elle rencontrera le baryton polynésien Steeve Mai) et poursuivra ses études par un diplôme supérieur de perfectionnement en chant. Depuis, elle partage son temps entre l'Autriche et la France et parcourt le monde tout en chantant. Hyon Lee a déjà été l’invitée de Musique En Polynésie en 2011, outre les deux grands récitals, elle a dirigé de nombreuses master classes qui ont marqué les nombreux élèves, mais aussi les adultes et professionnels adeptes du chant lyrique. Elle a fait de même avant les deux récitals qu'elle a prévu de faire ce soir et dimanche, à Papeete et Punaauia. Elle sera accompagnée du pianiste de renom Young Kwon Choi pour interpréter de nombreux chants, notamment de Debussy et Ravel.

 

Récitals de Hyon Lee, soprano, accompagnée du pianiste Young Kwon Choi,

vendredi 12 septembre à 20 heures au Conservatoire artistique de la Polynésie française et dimanche 14 septembre à 17 heures à l’hôtel Le Méridien Tahiti.

Tarifs pour les concerts : adhérent : 3 000 Fcfp, non-adhérent : 4 500 Ffcfp, jeunes et étudiants : 1 000 Fcfp. Places limitées.

Vente : adhérent : jllmep@yahoo.fr, non-adhérent : Moeata au 87.78.93.07 ou Yolande 87.78.60.51.

La billetterie est aussi ouverte une heure avant le récital.

www.musique-en-polynesie.com

Téléphone : 87.78.80.62

Ori Tahiti Nui Solo : premières inscriptions demain

“Si nous ne voulons pas être dépassés, nous devons être plus exigeants avec nous-mêmes. Le Ori Tahiti Nui Solo Competition est un des outils pour progresser”. Tout est dit ou presque et cela sort de la bouche de Manouche Lehartel, présidente du jury du dernier Heiva i Tahiti (lire La Dépêche de Tahiti du 10 septembre, “Ori Tahiti Nui Solo : Tahiti contre le reste du monde”. C’est la troisième édition de cette compétition de danse traditionnelle et elle se tiendra les 29 et 30 septembre au Méridien Tahiti. Mais demain ainsi que deux autres samedis en octobre et un en novembre, se déroulent les inscriptions dans le hall de l’hôtel de Punaauia. Il s’agit bien d’un “Tahiti contre le reste du monde”, car les meilleurs danseurs et danseuses du fenua sont invités à être en compétition face aux meilleurs étrangers du ori Tahiti. L’année dernière, 285 concurrents s’étaient affrontés en solo ou en formation mehura (cinq personnes) dont 60 danseurs, venus du Japon, des États-Unis, d’Italie et de Nouvelle-Calédonie. Cette année, la compétition s’ouvre aux duos et la part étrangère risque d’être encore plus importante pour cette 3e édition, ouverte aux personnes de 6 à 40 ans et plus si expérimentés. Trois autres sessions d’inscription sont prévues en octobre et novembre, avant “la lutte finale”.

 

Ori Tahiti Nui Solo Competition, de 9 à 14 heures au Méridien Tahiti (hall), samedi 13 septembre (prochains rendez-vous : 4, 25 octobre et 15 novembre). Inscriptions : 2 500 Fcfp (solo), 4 000 Fcfp (duo, un danseur et une danseuse) et 10 000 Fcfp (mehura, cinq personnes). Pas d’inscription le jour de la compétition (29-30 novembre). Informations : 87.75.63.89/87.77.04.42, oritahitinui@gmail.com ou sur Facebook : Ori Tahiti Nui Competition.

Matinée dédicaces

Les amoureux des beaux paysages et des bons petits plats seront bien servis demain. Deux auteurs, l’un de recettes, l’autre de photos, dédicaceront leur dernier ouvrage dans deux librairies de la place. Rien de tel que d’acheter un bon ou beau - ou les deux - livre et de rencontrer par la même occasion son auteur et d'échanger quelques mots, parlés ou écrits, supplémentaires. L’un ou plutôt l’une est Evy Hirshon, qui présente La bonne cuisine d’Evy et ses bons plats végétariens (elle ne cuisine pas la viande), le plus souvent à base de produits du fenua, revisités ou relookés en cuisine bio. La cuisinière hors pair - très présente sur Facebook et qui fait et livre ses recettes également - est à la librairie Archipels, face à la mairie. L’autre est Philippe Bacchet, photographe de la Polynésie depuis 30 ans. Il présente une nouvelle mouture d’Îles et lumières, un “carnet de voyages photographiques”, des airs à sous les mers, tout en couleurs, décliné en un Pantone 100% fenua. Philippe sera quand à lui à la librairie Odyssey, même jour, mêmes heures.

 

Evy Hirshon dédicace son livre La bonne cuisine d’Evy, samedi 13 septembre à la libraire Archipels, de 9 heure à midi. Philippe Bacchet dédicace son livre Îles et lumières, à la la libraire Odyssey, samedi 13 septembre, de 9 heure à midi.

Lire c’est bien, écrire c’est encore mieux !

C’est un samedi très littéraire qui s’offre à vous. Outre la matinée livres et dédicaces (lire ci-dessus) qui vous est proposée, si les mots du cœur vous en disent, vous pouvez enchaîner avec une après-midi “atelier d’écriture”, non loin du centre-ville de Papeete, à la mairie de Pirae. Là, pas de livre, mais c’est sans doute le but, et l’auteur, c’est vous ! Ces ateliers s’adressent aux amoureux des mots, de leur magie, de leurs sonorités, mais aussi des matériaux qui les mettent en forme. Si l’envie d’écrire (et ou de relier) vous tente, mais que c’est une première non assouvie dans votre vie, ces ateliers sont faits pour vous. Un thème sera choisi, mais ne sera divulgué que le jour, car “l’effet de surprise est propice à la création”. Plus le public est nombreux, moins l’inscription est élevée. Les ateliers s’ouvrent avec quatre personnes (4 500 Fcfp chacune) et si neuf personnes sont là, le tarif baisse à 2 000 Fcfp et vous pouvez y participer, toujours à la mairie de Pirae, chaque second samedi de chaque mois.

 

Ateliers d’écriture à la mairie de Pirae, samedi 13 septembre, de 13 h 30 à 16 h 30. Informations au 87.32.96.64 ou 89.56.50.58. Tarifs de 2 000 à 4 500 Fcfp.

Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


01/11/2014 à 09h50

Mme DUPAROGO Pascaline , voila une femme formidable, sérieuse et honnête , plusieurs personnes qui parlent que de elle. J'ai

aussi fait l'expérience avec elle après avoir été arnaqué plusieurs par des faux prêteurs. Au début j'étais un peu méfiante mais

après les différentes procédures sécurisées pour nous deux j'ai fini par avoir le prêt demandé sur mon compte 72 heures.

Veuillez prendre contact avec la si vous avez besoin d'un prêt auprès d'une personne honnête et sérieuse, voici son mail:

duparogopascaline@gmail.com