Connexion

Mot de passe oublié
Université- Éric Conte veut clore la polémique

“Les étudiants de BTS ont toute leur place”

Publié le vendredi 05 septembre 2014 à 01H00

Éric Conte, président de l'UPF, a finalement accepté d'intégrer directement en troisième année de licence économie et gestion les étudiants dont la moyenne en BTS est supérieure à 13.

Éric Conte, président de l'UPF, a finalement accepté d'intégrer directement en troisième année de licence économie et gestion les étudiants dont la moyenne en BTS est supérieure à 13.

Photo : archives LDT

La récente décision du département d'économie-gestion de l'Université de la Polynésie française de ne plus admettre directement en troisième année de licence les étudiants de BTS, mais de les intégrer en deuxième année, a suscité une polémique, car les étudiants n'ont appris cette décision que lors de la rentrée scolaire.

En effet, explique le président de l'UPF dans un communiqué, “suite à la modification, il y a deux ans, de la troisième année de licence d'économie et gestion, l'équipe pédagogique a constaté un fort taux d'échec des étudiants titulaires d'un BTS, formation trop spécialisée pour l'accès à ce diplôme généraliste. C'est dans l'intérêt des étudiants qu'il a été décidé de ne plus les accepter en troisième année, ce qui est conforme à la pratique observée en métropole.” Malheureusement, cette décision n'avait pas été transmise aux chefs d'établissement, aux responsables de BTS et aux étudiants eux-mêmes, ce qu'Éric Conte “regrette”.

Face au désarroi des élèves qui ignoraient cette nouvelle règle, Éric Conte a reçu les représentants des étudiants et a proposé plusieurs aménagements. Les étudiants qui avaient obtenu une moyenne égale ou supérieure à 13 en BTS pourront intégrer la troisième année de licence économie et gestion. Il en sera de même pour les étudiants du BTS “comptabilité et gestion des organismes” si leur moyenne est égale ou supérieure à 12. Cette mesure devrait concerner 15 étudiants.

Par ailleurs, les étudiants du BTS “commerce international” ont été autorisés à présenter un nouveau dossier de validation pour intégrer la troisième année de langues étrangères appliquées (LEA), “qui correspondrait mieux à leur formation que la licence d'économie et gestion”.

Enfin, Éric Conte s'est engagé à intervenir auprès du ministre de l'Éducation Michel Leboucher pour que ces étudiants qui avaient obtenu une bourse du Pays et/ou un hébergement puissent conserver ces acquis, même s'ils ne sont inscrits qu'en deuxième année. Il conclut : “L'Université de la Polynésie française a le double souci d'offrir à ses étudiants des diplômes du meilleur niveau, tout en assurant la réussite de ceux qui possèdent les compétences et font les efforts nécessaires pour les obtenir.”

CP avec UPF
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg